Mir geht es gut, danke

Aujourd’hui, petite folie, je me suis fait un programme de balade. Incroyable, je sais, même pour moi ça me semblait un peu dingue.

Mon programme consistait en ceci :

Prendre un café au Wintergarten am Literaturhaus ; visiter le KaDeWe ; visiter les Altes Museum, Neues Museum, Nikolaikirche et Kroblauchhaus.

Et je m’y suis tenue ! Eh ouais. J’ai même pensé à manger ma salade dégueulasse avant 15 heures de l’après-midi. Le rêve quoi. Bon le seul souci c’est que j’aime pas franchement l’histoire antique, voire pas du tout, ça ne m’intéresse pas, et c’est sur ça que portaient mes deux premiers musées, dans lesquels j’ai passé entre 4 ou 5 heures.

Quand je dis que je fais, je fais.

Soit le Neues soit le Altes Museum, chais pu
Quelque part dans le Neues Museum

J’ai quand même réussi à en tirer quelques photos sympas : on est plus créatifs quand on essaye de voir autre chose que ce qu’on a sous les yeux. Ou bien quand on s’ennuie fortement. Au choix.

Évidemment j’ai vu le fameux buste de Nefertiti, mais comme les photos étaient interdites, il va juste falloir me faire confiance sur ce coup là.

Le contraste des époques

Mais alors donc, me direz-vous, Louise, pourquoi enchaîner les musées ainsi? Il se trouve, mon très cher lecteur, que comme j’ai personne à qui parler, passer mon temps dans des lieux qui demandent un tel silence, ça me facilite la vie. Le seul désavantage c’est que ça fatigue et quand t’es fatiguée t’as la flemme de te bouger pour rencontrer d’autres gens. Mais je m’inquiète pas. C’est important d’être seule aussi parfois (help me).0

Preuve assez tangible de l’intérêt moindre que je porte à l’art antique (il y a deux monsieurs c’est rigolo)

Que dire d’autre… Je sais pas trop. Aujourd’hui, il y a un festival de lumière dans la ville, mais l’officiel, le Festival Of Lights ne commence que demain, donc vous aurez la surprise de savoir si je suis ressortie ce soir ou pas. (spoiler : la réponse est probablement non, parce que le festival dure plusieurs jours).

En vrai, j’ai quand même passé une bonne journée. Le lieu dans lequel j’ai pris un café ce matin était magnifique, les musées très beaux, j’ai un peu parlé allemand, je lis un bouquin sympa… Pas grand chose à raconter exactement, mais ça va venir. Demain et après-demain seront sans doute des journées plus captivantes.

Nikolais Kirche

Quelques anecdotes marrantes et sympathiques quand même, pour donner un peu de vie à ce que je vous raconte.

Ce matin, la Literaturhaus était tellement belle que je voulais tout photographier, mais je ne pouvais pas déranger les gens, donc j’ai essayé d’être la plus discrète possible avec mon Iphone. Il n’y a qu’une dame qui m’a cramée et lancé un regard bizarre mais héhé, j’ai plein de photos sympas. Le seul souci c’est que mon ordi détecte pas mon portable, donc vous serez privés de ces chères photos volées jusqu’à ce qu’elles atterrissent un jour, peut-être, sur mon instagram.

De la Kroblauchaus, un peu de littérature, puisqu’il en est question

A midi j’ai mangé un salade absolument dégueulasse qui me coupe l’appétit encore jusque maintenant (il est 20h quand j’écris cette article) mais au moins il y avait une violoniste qui jouait à côté et qui me faisait oublier ma douleur.

Dans la Nikolaikirche, je devais avoir l’air particulièrement menaçante et ils ont dû voir en moi une fouteuse de merde en puissance parce que je me suis fait suivre pendant 15 minutes par deux gardes, et en plus ça les amusait. On jouait vraiment à chat ; quand j’avançais ils se cachaient derrière les colonnes, marchaient dans mes pas, toujours en périphérie de ma vision, je ne pouvais pas voir l’un et l’autre en même temps, ils me fixaient parfois, bref, je ne sais pas quel était leur délire, mais ils ont joué au jeu de l’intimidation. Ça n’a pas marché parce que je leur ai lancé un sourire bizarre comme ça m’amusait. Ils m’ont suivie d’encore plus proche. J’avais l’impression d’être traquée par la police. C’était marrant.

Si on me cherche on me trouve

Le mec qui dort au dessus de moi, je ne l’ai jamais. vu. hors. de. son. lit. Je suis désolée pour le terme mais on dirait carrément le parasite du film qui a remporté la Palme d’or cette année. Il bouge pas, il est toujours couché, sur son téléphone, je crois qu’il porte les mêmes fringues depuis trois jours. Ca n’aide pas qu’il soit l’un des principaux ronfleurs de cette magnifique chambrée. Voilà. Je ne sais pas ce qu’il fait là, mais si son but c’est d’attendre, eh beh, il le fait bien.

Sinon ce matin une fille de la chambre m’a fixée pendant toutes mes allées et venues pendant bien 10 minutes. C’était bizarre. Voilà voilà.

Sur ce, il me reste à trouver un sens à ma vie, donc quoi de mieux pour ça que d’aller prendre une bière et faire le choix difficile entre sociabiliser et regarder un film : vous en saurez plus demain.

w ho i s s h e

0 thoughts on “Mir geht es gut, danke”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *